DE BONS OUTILS, C’EST DÉJÀ LA MOITIÉ DU TRAVAIL!

De bons outils, c’est déjà la moitié du travail !

Cette célèbre maxime nous apprend qu’avec de bons outils de jardin, aménager et entretenir un jardin n’est en réalité pas si compliqué. Quels sont les outils dont nous avons vraiment besoin ? Qu’entend-on par bons outils ? Et à quoi faut-il être attentif lors de l’achat et de l’entretien de nos outils ?

 

 

La bêche est l’outil de jardinage de base par excellence. Même si vous ne bêchez pas dans le jardin, elle vous sera d’une grande utilité pour planter ou repiquer des arbustes, creuser des trous, aménager des plates-bandes d’hiver, et bien plus encore. Une bonne bêche est dotée d’une lame en acier de haute qualité, qui est chauffé jusqu’à presque 1 000°C lors du processus de fabrication, avant d’être immergé dans un liquide réfrigérant. Cela permet d’augmenter la teneur en carbone de l’acier, ce qui modifie la structure interne du réseau cristallin. Le résultat ? L’acier est plus dur et plus résistant à l’usure. Chez Polet, nous durcissons les outils jusqu’à ce qu’ils soient aussi durs qu’un burin à pierre ou à béton. Le tranchant reste ainsi affûté pendant longtemps. Les bêches et binettes de qualité supérieure (Polet Traditional) se reconnaissent à leur lame forgée de manière à ce qu’elle soit plus épaisse à sa base et plus fine à son extrémité. Cela permet de créer un outil dont la lame s’affûte toute seule.  Il existe de très nombreux modèles qui varient en fonction de leur utilisation, mais il existe une règle générale pour les bêches de jardin : pour les sols légers et sablonneux, l’on utilise généralement une bêche large et courte, tandis que pour un sol lourd, l’on privilégiera une bêche fine et allongée. La manche a également son importance, la meilleure option étant un manche en bois de frêne. Les longues fibres parallèles de cette essence de bois permettent d’obtenir un manche solide et légèrement souple. En fonction de la région, la poignée peut être en T, en D ou ronde.

Une pelle sert à déplacer des matériaux meubles, tels que de la terre, du sable ou du gravier. Il est donc vivement conseillé de choisir votre modèle en fonction du matériau que vous souhaitez pelleter, et de l’utilisation que vous allez en faire. Les pelles Polet sont réalisées à partir d’alliages d’acier de qualité. Lors de leur production, les tôles des pelles sont dans un premier temps chauffées dans un four, pour pouvoir ensuite être formées. Cela assouplit l’acier pour éviter de causer d’éventuelles fissures. S’ensuit alors le processus de durcissement. Tout comme pour les bêches, la lame est chauffée jusqu’à presque 1 000°C avant d’être soumise à un choc thermique (elle est refroidie brutalement dans un bain de liquide). La tôle d’une pelle de qualité, comme celles de Polet, est en outre durcie jusqu’à son emmanchement, pour éviter qu’elle ne se plie ou ne se déforme. Cela confère une durée de vie plus importante à la pelle.

Les binettes et rasettes sont des outils indispensables pour travailler un sol peu profond. Vous pouvez bien entendu les utiliser pour arracher des mauvaises herbes, mais également pour ameublir la terre en surface, principalement en été, afin de limiter l’évaporation de l’eau. « Un binage vaut deux arrosages », dit le fameux dicton. Avec une binette, l’on travaille en coupant, tandis qu’avec une rasette, l’on travaille en poussant. Ici aussi, la qualité et la finition de l’acier sont primordiales. Pour que le travail de la terre soit plus facile, la surface doit être lisse et la lame tranchante. De préférence, la lame doit avoir une largeur de 14 ou 16 cm. Pour travailler de manière plus ergonomique (votre dos vous remerciera), la longueur du manche doit être de 150 à 160 cm. Il existe également des serfouettes maraîchères au manche court pour travailler finelement les lits de semence, par exemple. Certains modèles sont équipés de trois dents sur un côté.

La fourche à bêcher, elle, possède 4 dents. Il s’agit d’une bonne alternative à la bêche. Cet outil est pratique pour le jardinage écologique, car il permet d’ameublir le sol sans le retourner. Il permet également de travailler facilement entre les fleurs et les plantes sans trancher les racines. Lorsqu’elle est utilisée dans un sol lourd, la fourche à bêcher effrite mieux la terre. Une fourche à fumier est pratique pour ramasser toutes sortes de déchets, le fumier et le compost. Les fourches à fumier doivent absolument être composées de lames trempées et d’un manche en bois de frêne, elles aussi.

Il existe une multitude de modèles de râteaux. Un grand râteau d’une largeur d’environ 50 cm et avec 10 longues dents sera particulièrement utile pour niveler le sol ou émietter la terre. Vous pouvez également vous servir du dos du râteau. Un râteau de jardin possède 10 à 12 petites dents et convient pour ratisser dans des lits de semence ou entre les plantes.

En travaillant régulièrement la terre entre les cultures avec un cultivateur, principalement au printemps, vous aérez le sol et déracinez les mauvaises herbes qui prolifèrent, afin qu’elles dépérissent. En règle générale, un cultivateur possède 3 ou 5 dents dont la pointe est légèrement aplatie. Il existe des modèles de cultivateurs dotés d’un plus petit manche, pour travailler dans des lits de semence.

Il est indispensable de bien entretenir vos outils.

Le contact avec un sol humide peut faire rouiller les outils, c’est pourquoi il est important de bien nettoyer le matériel après utilisation, à l’aide d’un chiffon ou d’une brosse métallique, et de le conserver à l’abri de l’humidité. En hiver, il est préférable d’entretenir ses outils de manière plus approfondie. Il peut également s’avérer nécessaire d’affûter les lames. Pour ce faire, vous pouvez utiliser une lime douce ou une pierre à aiguiser. Une meuleuse d’angle équipée d’un disque abrasif est encore plus pratique à cet égard. Faites toutefois attention à ne pas trop chauffer la lame, cela pourrait attendrir l’acier. En outre, vous pouvez graisser votre outil avec de l’huile ou le vaporiser avec un spray silicone.

Un petit conseil pratique : remplissez un grand seau ou récipient d’un mélange de sable et d’huile (pour chaîne) biodégradable. Après chaque utilisation, insérez-y l’outil à plusieurs reprises. Cela permettra de le débarrasser de la saleté et de graisser l’outil par la même occasion.
Et n’oubliez pas de prendre soin des manches ! Il est bon de les frotter plusieurs fois par an à l’aide d’un chiffon imbibé d’huile de lin. Cela permet protège le bois et rend le manche plus doux au toucher.

 

Finalement, nous aimerions vous donner quelques conseils pour l’achat de vos outils :

  • Achetez des outils en acier trempé, avec un côté tranchant.
  • Assurez-vous que le manche est correctement fixé.
  • Choisissez un manche en bois de frêne avec de longues nervures parallèles, poncé correctement.
  • Les manches dotés d’un label FSC proviennent de la sylviculture écologique, ils sont donc respectueux de l’environnement.
  • Le manche doit être suffisamment long pour assurer l’ergonomie.
  • Prenez l’outil en main et Voyez si vous êtes à l’aise avec l’outil et si la longueur du manche correspond à votre taille.
    • Misez sur la qualité plutôt que sur le premier prix. À moins que vous ayez un petit jardin, cela vaut la peine d’investir dans un outil solide.
      Si vous en prenez bien soin, il vous accompagnera des années durant.